notre équipe

Tina

Fondatrice Photo of Fondatrice Tina

En 2005, j’étais au sommet de ma carrière. J’étais une des plus jeunes directrices marketing du pays, je gagnais un très bon salaire, une jolie prime, une voiture de fonction ; bref, je menais une vie très sécurisée et stable. En 2010, la crise a frappé la Grèce et le pays a sombré dans le chaos. Je me suis trouvée sans travail, sans voiture, sans assurance maladie et la perspective d’un nouvel emploi était très, très éloignée.

Bon, rien de neuf jusque-là. C’est l’histoire banale de milliers de personnes de par le monde. Ce qu’il y avait de nouveau pour moi, c’était la peur. Personne ne m’avait jamais préparée pour ce sentiment. J’avais fait tout ce que mes parents et mes enseignants m’avaient demandé de faire. J’avais été la meilleure élève dans ma classe, j’avais fait des études dans une université prestigieuse, obtenu mon master, appris quatre langues étrangères (sans oublier le piano et le ballet).

Deux ans plus tard, j’étais toujours au chômage, à court d’argent et d’optimisme, mais la peur, elle, était toujours là. Un beau jour, j’en ai eu assez d’avoir peur. J’ai décidé de me créer un travail pour moi-même, un travail qui me ferait vraiment plaisir. Je n’ai fait aucune étude de marché, ni étudié les points forts et faibles de l’entreprise, comme je l’avais toujours fait auparavant. Par contre, je me suis demandé: qu’est-ce que tu aimes faire?

J’aime voyager, explorer et comprendre la vie des gens aux quatre coins du monde. J’aime jeter un coup d’œil à travers leurs fenêtres, aussi inapproprié cela soit-il. Et c’est exactement ça que j’ai décidé de faire dans ma propre ville. J’ai créé ma première balade gastronomique, je me suis lancée, et les gens l’ont adorée. Et c’est ainsi qu’Alternative Athens est né. Par peur et par amour. 

J’ai à nouveau une vie confortable. Pas sécurisée, mais une vie moins ordinaire pour moi et, je l’espère, pour mes compagnons de voyage. Bien sûr, le voyage ne s’arrête pas ici. Je garde toujours à l’esprit que tout ce qui monte doit un jour redescendre –et ça peut arriver à tout moment- et cette pensée m’aide à apprécier toutes les choses simples qui comptent vraiment dans la vie. 

La peur est peut-être encore là. Mais maintenant je sais que quoi qu’il m’en coûte, et où que la vie me mène, je me débrouillerai. Et c’est une petite pensée rassurante à avoir, chaque soir avant de se coucher, dans un pays comme la Grèce d'aujourd’hui ☺.

Photo of Créateur de voyages Elissavet.

Elissavet

Créateur de voyages

"J’ai un souvenir, j’avais à peine 17 ans, et une amie m’a alors demandé si j’avais des plans pour l’avenir. Franchement, je n’en avais aucune idée. Je n’avais que des images dispersées de moi-même dans le futur. Comme des instantanés. La seule chose que ces images avaient en commun, c’était qu’il s’agissait toujours de pays et de cultures lointaines. Pendant mon enfance, je rêvais souvent de la vie à l’étranger. Cette idée d’un changement continu et de vivre de nouvelles expériences m’attirait, m’enthousiasmait."

Lire la suite
Photo of Guide Andreas.

Andreas

Guide

"J’ai grandi dans une banlieue d’Athènes appelé Nea Smyrni. Ses premiers habitants étaient tous des réfugiés d’Asie Mineure. Les gens du quartier sont très fiers de leurs origines ; ils respectent l’histoire car la plupart de leurs ancêtres ont péri ou ont dû émigrer en 1922-1924, à la fin du conflit entre la Grèce et la Turquie."

Lire la suite
Photo of Guide Diana.

Diana

Guide

"Je suis une personne qui adore les couleurs. Chaque fois que je dois choisir des lunettes, de nouveaux vêtements, un sac à main, je choisis celui qui a les couleurs les plus claires. Je pensais qu’il s’agissait juste de mon propre instinct, mais je me suis récemment rendue compte que ces choix sont directement liés à mon lieu d’origine."

Lire la suite
Photo of Guide Tania.

Tania

Guide

"J’avais presque cinq ans et je participais à une fête scolaire. Vêtue d’un costume traditionnel comme tous les autres membres de la "troupe", j’attendais patiemment mon tour pour réciter les vers d’un poème que j’avais appris par cœur à grand-peine. Mon tour de monter sur scène vint enfin. Mais, dès le moment où je suis passée derrière le micro, j’ai eu un trou de mémoire et ma bouche s’est séchée. Des larmes coulaient le long de mes joues. Complètement terrifiée, j’ai jeté un coup d’œil à mes camarades, réunis en coulisses. Vêtus de leurs costumes rigolos, ils attendaient leur tour pour interpréter leurs rôles."

Lire la suite
Photo of Guide Vassia.

Vassia

Guide

"Il y a un livre que j’aime beaucoup. Il se termine par cette phrase : "il n’est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse". Je n’avais que 20 ans quand je l’ai lu, et mon enfance avait été relativement heureuse. Mais j’ai tendance à prendre les choses écrites dans les livres très au sérieux. Pourquoi l’auteur avait-il choisi de finir un livre sur une histoire d’amour improbable avec cette phrase-là?

C’est à cette époque-là que j’ai commencé à voyager."

Lire la suite
Photo of Créateur de voyages Lena.

Lena

Créateur de voyages

"Pendant le programme d’intégration de mon master au Royaume Uni, on devait travailler en équipe et accomplir certaines activités en plein air de façon efficace. Naturellement, quand il fut connu que je souffrais d’acrophobie, ils m’ont assigné la descente en rappel d’une falaise escarpée.. Quand je dus me lancer du haut de la falaise, j'étais paralysée devant tout le monde. C’était le moment le  plus humiliant de ma vie..."

Lire la suite
Photo of Guide Niko a.k.a. Rude.

Niko a.k.a. Rude

Guide

"C’était vers la fin du collège que j’ai découvert l’art du graffiti, même si ma fascination pour le dessin et les arts remontait déjà à ma petite enfance. Mon nouveau hobby commença rapidement à occuper une grande partie de mon temps "précieux" que j’aurais dû consacrer à étudier à l’école et faire mes devoirs. Je compris qu’il était temps de passer à l’action."

Lire la suite
Photo of Guide Christina.

Christina

Guide

"Malgré mon amour pour la Grèce, à mon retour après plusieurs années à l'étranger, je n’avais pas le sentiment d’y appartenir. J'étais déroutée par les gens -je ne les comprenais vraiment pas- et j'ai songé repartir à nouveau. J'ai changé plusieurs fois de travail avant de me rendre compte que je n'étais pas à la recherche de l'emploi parfait, c'était le changement lui-même, le sentiment de voyager au sein de ma propre vie que je recherchais."

Lire la suite

"My family and I joined Marlene on an unforgettable night in Athens exploring the LGBT nightlife and getting to know the local community, listening to great music music, dancing, laughing and becoming friends."

NNeumann923

"This tour was excellent! A three hour walk through the most interesting districts of Athens looking at the latest street art. Our guide Nikos was superb - well informed, engaged, and super friendly."

Costi S

"It was as if we were shown around by a resident who knew everything about the city, its architecture, people and history rather than a tour guide."

Jim H