notre équipe

Elissavet

Créateur de voyages Photo of Créateur de voyages Elissavet

J’ai un souvenir, j’avais à peine 17 ans, et une amie m’a alors demandé si j’avais des plans pour l’avenir. Franchement, je n’en avais aucune idée.

Je n’avais que des images dispersées de moi-même dans le futur. Comme des instantanés. La seule chose que ces images avaient en commun, c’était qu’il s’agissait toujours de pays et de cultures lointaines. Pendant mon enfance, je rêvais souvent de la vie à l’étranger. Cette idée d’un changement continu et de vivre de nouvelles expériences m’attirait, m’enthousiasmait.

Ignorant que vivre à l’étranger ne signifie pas forcément de faire des chevauchées avec des indiens d’Amérique, partir à la découverte de trésors cachés comme Indiana Jones, ou être traductrice pour les Nations Unies, j’ai fait de mon mieux (inconsciemment) pour réaliser mon rêve : quitter l’environnent trop protecteur du "nid familial". Ainsi, trois ans plus tard, la vie me donna exactement ce dont j’avais envie : un billet pour aller étudier à l’étranger.

On dit souvent que le bonheur est dans l’ignorance, et je suis absolument d’accord. Je ne soupçonnais pas que les années suivantes allaient être les plus joyeuses et en même temps les plus difficiles de ma vie. Si vous avez quitté le nid familial, vos amis d’enfance et tous les privilèges d’être la cadette, vous pouvez me comprendre. D’un côté, je pensais "Génial! Je m’amuse comme jamais auparavant!" (ça peut paraître un peu banal, mais c’était absolument vrai dans mon cas). D’un autre côté, des personnes que j’estimais beaucoup quittaient ma vie laissant un vide pour que d’autres les remplacent … qui partiront à leur tour… je suppose que c’est la vie, non?

Entre mes 21 et mes 25 ans, j’ai changé trois fois de pays. Vous serez probablement d’accord que c’était plus que ce que j’avais demandé. Cela fait trois ans que j’habite ici, à Athènes. L’amour m’a amené en Grèce. Et c’est ici, dans le pays des grands philosophes, que je suis parvenue à comprendre une chose: la mentalité des immigrants et des expatriés. Cette sensation inhabituelle de devoir être courageux (même si on ne l’est pas), de refaire sa vie à partir de zéro, de devoir se présenter encore et encore, de comprendre le manque de compréhension des autres, de se faire de nouveaux amis, de lutter pour être accepté, d’apprendre à être rejeté, de faire des compromis, de vivre sans grands conforts et d’avoir l’esprit ouvert. Tout cela mélangé à un sentiment de nostalgie extrême…

Ca sonne bien, vous ne trouvez pas? En fait, pas du tout. Mais c’est une vie et pour moi, c’est suffisant.

Vous savez, même si je ne m’attendais pas à tout cela quand j’avais 17 ans, avec mon image idyllique de la vie à l’étranger, en fin de compte je suis reconnaissante pour tout ce que j’ai déjà appris. Ces expériences m’ont rendue beaucoup plus forte et m’ont fait repousser mes limites personnelles. Je crois que je n’y changerais rien.

Photo of Fondatrice Tina.

Tina

Fondatrice

"En 2010, la crise a frappé la Grèce et le pays a sombré dans le chaos. Je me suis trouvée sans travail, sans voiture, sans assurance maladie et la perspective d’un nouvel emploi était très, très éloignée."

Lire la suite
Photo of Guide Andreas.

Andreas

Guide

"J’ai grandi dans une banlieue d’Athènes appelé Nea Smyrni. Ses premiers habitants étaient tous des réfugiés d’Asie Mineure. Les gens du quartier sont très fiers de leurs origines ; ils respectent l’histoire car la plupart de leurs ancêtres ont péri ou ont dû émigrer en 1922-1924, à la fin du conflit entre la Grèce et la Turquie."

Lire la suite
Photo of créateur de voyages Tess.

Tess

créateur de voyages

"Tess provient du nom byzantin Theodosia; en grec ancien, cela signifie “Donnée par Dieu”. Mon inspiration derrière ce choix de diminutif ne vient pas de Tess d'Urberville de Thomas Hardy, mais d’un film léger des années ’80 avec Harrison Ford et Melanie Griffith (qui incarne Tess dans ce film); je plaisante souvent à propos du fait qu’un film Hollywoodien m’a aidé dans mon effort d’autopromotion à une période difficile de ma vie."

Lire la suite
Photo of Guide Tania.

Tania

Guide

"J’avais presque cinq ans et je participais à une fête scolaire. Vêtue d’un costume traditionnel comme tous les autres membres de la "troupe", j’attendais patiemment mon tour pour réciter les vers d’un poème que j’avais appris par cœur à grand-peine. Mon tour de monter sur scène vint enfin. Mais, dès le moment où je suis passée derrière le micro, j’ai eu un trou de mémoire et ma bouche s’est séchée. Des larmes coulaient le long de mes joues. Complètement terrifiée, j’ai jeté un coup d’œil à mes camarades, réunis en coulisses. Vêtus de leurs costumes rigolos, ils attendaient leur tour pour interpréter leurs rôles."

Lire la suite
Photo of Guide Vassia.

Vassia

Guide

"Il y a un livre que j’aime beaucoup. Il se termine par cette phrase : "il n’est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse". Je n’avais que 20 ans quand je l’ai lu, et mon enfance avait été relativement heureuse. Mais j’ai tendance à prendre les choses écrites dans les livres très au sérieux. Pourquoi l’auteur avait-il choisi de finir un livre sur une histoire d’amour improbable avec cette phrase-là?

C’est à cette époque-là que j’ai commencé à voyager."

Lire la suite
Photo of Guide Niko a.k.a. Rude.

Niko a.k.a. Rude

Guide

"C’était vers la fin du collège que j’ai découvert l’art du graffiti, même si ma fascination pour le dessin et les arts remontait déjà à ma petite enfance. Mon nouveau hobby commença rapidement à occuper une grande partie de mon temps "précieux" que j’aurais dû consacrer à étudier à l’école et faire mes devoirs. Je compris qu’il était temps de passer à l’action."

Lire la suite
Photo of Guide Christina.

Christina

Guide

"Malgré mon amour pour la Grèce, à mon retour après plusieurs années à l'étranger, je n’avais pas le sentiment d’y appartenir. J'étais déroutée par les gens -je ne les comprenais vraiment pas- et j'ai songé repartir à nouveau. J'ai changé plusieurs fois de travail avant de me rendre compte que je n'étais pas à la recherche de l'emploi parfait, c'était le changement lui-même, le sentiment de voyager au sein de ma propre vie que je recherchais."

Lire la suite
Photo of Guide Zoe.

Zoe

Guide

For the most part, my adult life was spent drawing lines.  Working in architecture and urban planning meant that I spent most of time observing cities from above, ground plans and master plans, orthographic projections, bird’s eye views.

 

Lire la suite

"This tour was excellent! A three hour walk through the most interesting districts of Athens looking at the latest street art. Our guide Nikos was superb - well informed, engaged, and super friendly."

Costi S

"We went on the LGBT Nightlife Tour and it was incredible! It is always a struggle to find the real LGBT hot spots in a new place and this tour helped us do exactly that. Marlene was incredible."

Jessica G

"This was great...we saw all kinds of things we never would have stumbled onto on our own. I highly recommend Alternative Athens!"

Julie Matlof K