notre équipe

Elissavet

Créateur de voyages Photo of Créateur de voyages Elissavet

J’ai un souvenir, j’avais à peine 17 ans, et une amie m’a alors demandé si j’avais des plans pour l’avenir. Franchement, je n’en avais aucune idée.

Je n’avais que des images dispersées de moi-même dans le futur. Comme des instantanés. La seule chose que ces images avaient en commun, c’était qu’il s’agissait toujours de pays et de cultures lointaines. Pendant mon enfance, je rêvais souvent de la vie à l’étranger. Cette idée d’un changement continu et de vivre de nouvelles expériences m’attirait, m’enthousiasmait.

Ignorant que vivre à l’étranger ne signifie pas forcément de faire des chevauchées avec des indiens d’Amérique, partir à la découverte de trésors cachés comme Indiana Jones, ou être traductrice pour les Nations Unies, j’ai fait de mon mieux (inconsciemment) pour réaliser mon rêve : quitter l’environnent trop protecteur du "nid familial". Ainsi, trois ans plus tard, la vie me donna exactement ce dont j’avais envie : un billet pour aller étudier à l’étranger.

On dit souvent que le bonheur est dans l’ignorance, et je suis absolument d’accord. Je ne soupçonnais pas que les années suivantes allaient être les plus joyeuses et en même temps les plus difficiles de ma vie. Si vous avez quitté le nid familial, vos amis d’enfance et tous les privilèges d’être la cadette, vous pouvez me comprendre. D’un côté, je pensais "Génial! Je m’amuse comme jamais auparavant!" (ça peut paraître un peu banal, mais c’était absolument vrai dans mon cas). D’un autre côté, des personnes que j’estimais beaucoup quittaient ma vie laissant un vide pour que d’autres les remplacent … qui partiront à leur tour… je suppose que c’est la vie, non?

Entre mes 21 et mes 25 ans, j’ai changé trois fois de pays. Vous serez probablement d’accord que c’était plus que ce que j’avais demandé. Cela fait trois ans que j’habite ici, à Athènes. L’amour m’a amené en Grèce. Et c’est ici, dans le pays des grands philosophes, que je suis parvenue à comprendre une chose: la mentalité des immigrants et des expatriés. Cette sensation inhabituelle de devoir être courageux (même si on ne l’est pas), de refaire sa vie à partir de zéro, de devoir se présenter encore et encore, de comprendre le manque de compréhension des autres, de se faire de nouveaux amis, de lutter pour être accepté, d’apprendre à être rejeté, de faire des compromis, de vivre sans grands conforts et d’avoir l’esprit ouvert. Tout cela mélangé à un sentiment de nostalgie extrême…

Ca sonne bien, vous ne trouvez pas? En fait, pas du tout. Mais c’est une vie et pour moi, c’est suffisant.

Vous savez, même si je ne m’attendais pas à tout cela quand j’avais 17 ans, avec mon image idyllique de la vie à l’étranger, en fin de compte je suis reconnaissante pour tout ce que j’ai déjà appris. Ces expériences m’ont rendue beaucoup plus forte et m’ont fait repousser mes limites personnelles. Je crois que je n’y changerais rien.

Photo of Fondatrice Tina.

Tina

Fondatrice

"En 2010, la crise a frappé la Grèce et le pays a sombré dans le chaos. Je me suis trouvée sans travail, sans voiture, sans assurance maladie et la perspective d’un nouvel emploi était très, très éloignée."

Lire la suite
Photo of Guide Andreas.

Andreas

Guide

"J’ai grandi dans une banlieue d’Athènes appelé Nea Smyrni. Ses premiers habitants étaient tous des réfugiés d’Asie Mineure. Les gens du quartier sont très fiers de leurs origines ; ils respectent l’histoire car la plupart de leurs ancêtres ont péri ou ont dû émigrer en 1922-1924, à la fin du conflit entre la Grèce et la Turquie."

Lire la suite
Photo of Guide Diana.

Diana

Guide

"Je suis une personne qui adore les couleurs. Chaque fois que je dois choisir des lunettes, de nouveaux vêtements, un sac à main, je choisis celui qui a les couleurs les plus claires. Je pensais qu’il s’agissait juste de mon propre instinct, mais je me suis récemment rendue compte que ces choix sont directement liés à mon lieu d’origine."

Lire la suite
Photo of Guide Tania.

Tania

Guide

"J’avais presque cinq ans et je participais à une fête scolaire. Vêtue d’un costume traditionnel comme tous les autres membres de la "troupe", j’attendais patiemment mon tour pour réciter les vers d’un poème que j’avais appris par cœur à grand-peine. Mon tour de monter sur scène vint enfin. Mais, dès le moment où je suis passée derrière le micro, j’ai eu un trou de mémoire et ma bouche s’est séchée. Des larmes coulaient le long de mes joues. Complètement terrifiée, j’ai jeté un coup d’œil à mes camarades, réunis en coulisses. Vêtus de leurs costumes rigolos, ils attendaient leur tour pour interpréter leurs rôles."

Lire la suite
Photo of Guide Vassia.

Vassia

Guide

"Il y a un livre que j’aime beaucoup. Il se termine par cette phrase : "il n’est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse". Je n’avais que 20 ans quand je l’ai lu, et mon enfance avait été relativement heureuse. Mais j’ai tendance à prendre les choses écrites dans les livres très au sérieux. Pourquoi l’auteur avait-il choisi de finir un livre sur une histoire d’amour improbable avec cette phrase-là?

C’est à cette époque-là que j’ai commencé à voyager."

Lire la suite
Photo of Créateur de voyages Lena.

Lena

Créateur de voyages

"Pendant le programme d’intégration de mon master au Royaume Uni, on devait travailler en équipe et accomplir certaines activités en plein air de façon efficace. Naturellement, quand il fut connu que je souffrais d’acrophobie, ils m’ont assigné la descente en rappel d’une falaise escarpée.. Quand je dus me lancer du haut de la falaise, j'étais paralysée devant tout le monde. C’était le moment le  plus humiliant de ma vie..."

Lire la suite
Photo of Guide Niko a.k.a. Rude.

Niko a.k.a. Rude

Guide

"C’était vers la fin du collège que j’ai découvert l’art du graffiti, même si ma fascination pour le dessin et les arts remontait déjà à ma petite enfance. Mon nouveau hobby commença rapidement à occuper une grande partie de mon temps "précieux" que j’aurais dû consacrer à étudier à l’école et faire mes devoirs. Je compris qu’il était temps de passer à l’action."

Lire la suite
Photo of Guide Christina.

Christina

Guide

"Malgré mon amour pour la Grèce, à mon retour après plusieurs années à l'étranger, je n’avais pas le sentiment d’y appartenir. J'étais déroutée par les gens -je ne les comprenais vraiment pas- et j'ai songé repartir à nouveau. J'ai changé plusieurs fois de travail avant de me rendre compte que je n'étais pas à la recherche de l'emploi parfait, c'était le changement lui-même, le sentiment de voyager au sein de ma propre vie que je recherchais."

Lire la suite

"Our guide was excellent. He not only took us to try some great food, but showed us parts of Athens that we could not have found ourselves. I would recommend this tour to others."

Paul M

"We did the night tour with Antonis on our first day in Athens - what a fabulous way to start our trip! Antonis took us to five stellar bars that we would definitely not have found on our own - unique drinks, amazing food and lovely atmosphere at each of them. Antonis himself seems to know everybody at every bar - not surprising given what a fun and awesome guy he is! We cannot recommend the tour with Antonis enough - he is awesome and the tour is an absolute must do in Athens!!"

sdurg

"Lena and Kristos were fantastic. They fed us lots of food and drinks. The best part, however, was the discussions we had with them. Whenever I travel, I always try to schedule a meal with a local family, or a cooking lesson, and I've never been disappointed. You'll learn so much about the culture! We spent almost four hours in their home and left with a new understanding of the Greek psyche."

jennykvb, Brooklyn, New York